fbpx

Pourquoi surveiller l’entraînement et la progression de nos clients à l’aide d’un moniteur?

Pourquoi surveiller l’entraînement et la progression de nos clients à l’aide d’un moniteur?

« Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va. »

Par Pierre-Luc Dubé

 

Je me fais souvent demander pour quelles raisons est-ce que je prends autant de données lorsque j’évalue un client ou effectue un suivi avec lui. En toute simplicité, ma réponse est : « pour adapter et personnaliser leur entraînement ». Comme le dit le dicton : « Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va. » En effet, ce principe s’applique bien en entraînement. Plus nous avons d’informations, plus il est facile de créer un programme qui soit adapté au client et de valider son efficacité par la suite. Nous avons donc avantage à retenir toutes les informations pertinentes qui nous permettent de cibler les capacités de notre client en termes d’entraînement, mais également en termes de récupération. Nous tiendrons compte de divers éléments physiologiques, physiques et même psychologiques pouvant influencer les résultats de ce dernier.

Tout d’abord, la perception du niveau d’énergie de nos clients est en soi un indice de fatigue. Il est toutefois important de combiner cette perception personnelle à une prise de données plus objectives. La capacité d’explosivité et la force de préhension sont deux paramètres importants grandement affectés par l’accumulation de fatigue. Pourquoi la force de préhension? Tout simplement parce que cette donnée est corrélée avec le niveau de force générale d’un individu. Le système nerveux est normalement le plus affecté par le manque de récupération. Sachant qu’une accumulation prononcée de fatigue mène progressivement vers le surentraînement et à une perte des capacités de performance, les qualités de puissance et de force directement liées à la réactivité du système nerveux sont deux variantes qui changeront davantage en fonction du niveau de fatigue.

La prise de plis adipeux peut aussi constituer un outil d’analyse. En effet, certains plis sont influencés par les changements hormonaux. Une dégradation du ratio de testostérone et de cortisol peut être observée par l’augmentation du pourcentage de gras lors de périodes trop prolongées où le corps est soumis au stress. Néanmoins, cet indicateur ne signifie pas nécessairement que nous sommes en présence de surentraînement.

Ensuite, la prise de données initiales permet d’avoir une image de départ, mais aussi d’avoir une appréciation plus précise du niveau de nos clients. Ainsi, il est possible de prescrire nos exercices en fonction de leurs lacunes tout en intégrant leurs objectifs personnels. De plus, dans une même optique, il est plus facile de planifier un plan et une progression dans les exercices utilisés. Cette partie est importante pour nous afin d’assurer la sécurité, mais aussi afin de maintenir le client motivé. Pour développer les qualités physiques d’un client, il est important d’aller chercher une stimulation constante. Le corps finit toujours par s’adapter et au-delà des adaptations physiques, il faut continuer d’apporter des défis au client afin de maintenir son intérêt. Un client motivé a davantage de chances d’adhérer au plan et d’avoir des résultats. Dans le même sens, un client qui voit des améliorations en lien avec ses objectifs restera plus motivé grâce au renforcement de son sentiment d’efficacité personnel supérieur.

Pour pouvoir analyser une amélioration, il faut être en mesure de voir si l’entraînement a l’effet désiré sur notre client. Certains individus répondent mieux à des stimuli précis, et le fait de prendre des données nous permet entre autres de les cibler et de les utiliser à leur plein potentiel, ou encore, de rectifier le tir si les effets ne se font pas ressentir.

Dans un autre ordre d’idées, le fait de surveiller nos entraînements à l’aide d’un moniteur nous permet de travailler et de développer avec plus de précision les qualités musculaires et cardiovasculaires désirées. Certaines intensités cibles nous permettent de développer préférentiellement des aspects ou des paramètres spécifiques pour performer dans un sport. Ceci représente aussi un outil pour encadrer et gérer le niveau de fatigue d’un athlète. La fatigue peut augmenter la fréquence cardiaque de repos en plus de réduire la variabilité de cette dernière. La variabilité n’est pas liée au nombre de battements par minute, mais aux écarts qui existent entre les durées de contraction de chacun des battements. Celle-ci, étant contrôlée par le système nerveux autonome, se verra réduite lorsque l’accumulation de fatigue se fait ressentir. Certains types de cardiofréquencemètres ont une option permettant de surveiller cette variante à l’aide d’un moniteur. En addition, il est plus facile de gérer l’intensité lors des compétitions ou des entraînements, ce qui permet d’éviter un épuisement prématuré et des performances sous-maximales.

Bref, le fait d’utiliser un moniteur et de prendre régulièrement des données nous permet de mesurer les effets réels de l’entraînement, tant au plan physique que psychologique, mais aussi de savoir jusqu’où il est possible de pousser nos clients. L’utilisation d’un indicateur n’est souvent pas suffisante afin d’analyser l’état de nos clients, c’est pourquoi l’outil le plus efficace reste la combinaison de plusieurs facteurs.

Références

© 2019 Bia Formations Inc. Tous droits réservés.

Ne partez pas trop vite!

Inscrivez-vous ici pour recevoir du contenu informatif en lien avec vos intérêts.