fbpx

L’évaluation et le traitement d’athlètes hors normes

L’évaluation et le traitement d’athlètes hors normes

Les danseurs ont besoin de professionnels de la réadaptation qui peuvent les évaluer et les traiter de manière efficace.

Les athlètes ont tous leurs propres particularités selon le sport qu’ils pratiquent, chacun comportant des défis et des facilitateurs. Les danseurs sont en premier lieu des artistes, mais ils ont également les capacités physiques d’athlètes de haut niveau (pour les sceptiques de ce monde : https://ici.radio-canada.ca/info/videos/media-8027964/podium-grands-ballets-canadiens-danseur-athlete-tests-documentaire).

Dans les compagnies professionnelles et les écoles préprofessionnelles, plusieurs se sont dotés de professionnels en réadaptation qui connaissent bien la danse et qui ont plusieurs années d’expérience dans le domaine. Qu’en est-il des danseurs récréatifs, des petites compagnies et des programmes collégiaux et secondaires ? Les demandes sur les jeunes athlètes sont de plus en plus importantes, les blessures augmentant avec le rythme soutenu de l’entraînement. Ces danseurs ont besoin de professionnels de la réadaptation qui peuvent les évaluer et les traiter de manière efficace.

Plusieurs danseurs auront déjà l’habitude d’aller voir un professionnel de la réadaptation. Toutefois, une grande proportion poursuit avec d’autres types de professionnels de la santé. Les causes sont variées et peuvent s’étendre d’une croyance ancrée, du conseil de professeurs ou d’expériences sous-optimales en réadaptation. Par exemple, plusieurs consultent toujours leur médecin de famille lors d’une blessure. On constate néanmoins que lorsque le diagnostic est établi par un médecin, deux fois plus de cas seront en arrêt de danse que lorsqu’un professionnel en réadaptation établi le diagnostic. De plus, lorsque le danseur se voit dans l’obligation de cesser la danse, le retour au sport requière significativement moins de jours lorsqu’il a consulté en réadaptation. Il s’agit là cependant de professionnels en réadaptation ayant une expertise dans ce domaine. À l’extérieur des grands centres, il est parfois difficile de trouver un professionnel dont l’expertise est précisément celle dont les danseurs ont besoin, résultant parfois en expériences sous-optimales pour les danseurs. Il est difficile, voire impossible, d’appliquer les critères et barèmes qui sont habituellement utilisés avec les populations d’athlète dans l’évaluation des danseurs.

Les danseurs sont une population d’athlètes hors normes. Ils ont une force et une puissance semblable aux athlètes reconnus, en alliant toutefois une grande flexibilité. Afin de ne pas se blesser, les danseurs doivent donc avoir un contrôle moteur impeccable pour maîtriser l’étendue de l’amplitude de mouvements considérables qu’ils démontrent. Ce sont des notions qui s’appliquent bien par exemple aux joueurs de baseball qui sont dans l’obligation d’avoir une bonne flexibilité à l’épaule et qui les rend vulnérable à des blessures dans cette région. Avec les danseurs, ce principe s’étend à l’ensemble de leur corps, du pouce au gros orteil, en passant par les épaules, les hanches et les genoux.

La danse est un art et un sport qui nécessite l’exécution de mouvements précis, supporté par une technique perfectionnée pendant plusieurs années de formation. Les blessures les plus fréquentes varient beaucoup en fonction de l’expérience. Par exemple, chez les jeunes danseurs, on constate souvent une difficulté à adopter une bonne position en ouverture. Alors que les danseurs plus avancés le savent, les plus jeunes ont encore peine à comprendre la subtilité entre une simple ouverture des pieds et l’initiation du mouvement par les hanches, ce qui occasionne souvent des douleurs aux genoux.

Voici donc les points importants à retenir dans l’évaluation et le traitement des danseurs :

  • Différents : Il faut se souvenir que les danseurs sont des athlètes différents qui allient force, puissance et grande flexibilité pour pratiquer leur sport.
  • Apprentissage : Les danseurs ont généralement une bonne connaissance de l’anatomie et sont très à l’écoute de leur corps. Les professionnels en réadaptation pourront apprendre des danseurs, tout comme ceux-ci pourront apprendre des professionnels
  • Notions : Il faut comprendre certaines notions qui s’appliquent à la danse : s’informer des différentes positions, des mouvements variés et des techniques qu’ils utilisent. Par exemple, d’où provient la position en ouverture ?
  • Stabilité : Dû à des amplitudes de mouvements colossales, les danseurs nécessitent une grande stabilité, ce qui passe par le contrôle moteur, pour en contrôler l’étendue.
  • Évaluation objective adaptée : Notre évaluation objective doit s’adapter aux capacités physiques inhérentes à la danse. Un danseur qui touche au sol avec ses doigts en flexion lombaire n’a vraisemblablement pas une amplitude complète, même s’il touche au sol.

En somme, les danseurs sont une population hautement à risque de blessures qui présentent des caractéristiques particulières. Ce sont des athlètes, mais aussi des artistes. Les études ont démontré que l’implication des professionnels en réadaptation dans le diagnostic, mais également dans le traitement et la prévention est grandement bénéfique au niveau des absences et des coûts reliés aux blessures.

Références

© 2019 Bia Formations Inc. Tous droits réservés.