fbpx

L’ABC de la nutrition sportive : un atout pour la performance

Lorsque nous travaillons avec des athlètes, peu importe leurs niveaux, il est nécessaire de bien comprendre les bases de la nutrition sportive notamment au niveau des recommandations nutritionnelles et des astuces pour optimiser la performance des athlètes. Ce blogue vous permettra de mieux comprendre le rôle du nutritionniste et de testez vos connaissances!

Par Clémence Pouit, Dt.P.

 

Une science jeune

Les athlètes ont toujours été conseillés sur ce qu’ils doivent manger, mais le domaine académique connu aujourd’hui sous le nom de nutrition sportive a débuté dans les laboratoires de physiologie de l’exercice. On considère que les premières études sur la nutrition sportive sont celles sur le métabolisme des glucides et des graisses menées en Suède à la fin des années 1930. Depuis,  les recherches n’ont cessé d’affiner leurs recommandations. En effet, la nutrition sportive est un domaine de recherche et de pratique en effervescent.

La nutrition sportive fait partie de la médecine sportive moderne. Cette discipline a pour objectif d’optimiser :

 

Le rôle du nutritionniste du sport 

Étant reconnus comme les seuls experts en matière d’alimentation, les nutritionnistes-diététistes ont un rôle déterminant dans l’accompagnement des athlètes professionnels que récréatifs.

Le rôle des nutritionnistes lors de suivi en nutrition sportive comprend :

Le domaine de la nutrition sportive comporte deux aspects. D’abord, un aspect de science fondamentale, qui comprend la compréhension de l’utilisation des nutriments par le corps pendant les efforts (entraînement et compétition) chez les athlètes. On retrouve également un aspect d’application, qui concerne l’intégration d’un régime alimentaire et de la prise de suppléments adaptés pour améliorer les performances d’un athlète. L’ aspect pratico-pratique de l’approche nutritionnelle est crucial pour faire le pont de la théorie à l’application. Cela implique une bonne connaissance des aliments, mais aussi la mise en place de nouvelles habitudes alimentaires afin de créer une routine qui s’arrime au mode de vie de l’athlète.

 

Testons d’abord ses connaissances! 

 

Deux joueurs de basket-ball auront les mêmes besoins et recommandations puisqu’ils pratiquent le même sport. 

FAUX, les besoins nutritionnels varient en fonction de l’âge, la taille, le poids, le sexe, le type, la durée et l’intensité d’entraînement, sans oublier les conditions climatiques (température, humidité, altitude…)  dans lequel l’athlète évolue.

 

En entraînement comme en compétition, les stratégies et recommandations nutritionnelles sont les mêmes. 

FAUX, lors d’une compétition on vise une performance optimale alors que, durant un entraînement, on souhaite l’amélioration des compétences et une récupération maximale pour préparer le corps à la prochaine séance d’entraînement. De plus, l’accessibilité restreinte aux sources exogènes d’énergie ainsi que le facteur « stress » augmentant la sensibilité intestinale exigent une adaptation des stratégies

 

L’hydratation joue un rôle mineur sur la performance.

FAUX, une hydratation inadéquate peut impacter jusqu’à 10% la performance. De plus, l’eau est le transporteur primaire des molécules d’énergies aux muscles. Ainsi, même si les apports nutritionnels sont suffisants, l’utilisation et la mise en réserve musculaire de sources d’énergie ne seront pas optimales. Le corps a besoin de 3 molécules d’eau pour chaque molécule de glucide consommée.

 

Ainsi, différents nutriments sont étudiés pour leur potentiel d’optimisation des performances sportives, en particulier lors de la pratique de sports de haute intensité impliquant une activité répétitive. Voici les thématiques importantes étudiées et discutées en nutrition sportive:

 

À chaque discipline, son approche nutritionnelle

Il est indispensable d’individualiser les recommandations en fonction de chaque athlète. Toutefois, afin d’établir des lignes directrices, les recherches ont catégorisé les types de sports en 3 disciplines :

Ces disciplines sont caractérisées par leur voie métabolique primaire. On distingue:

Ainsi, un joueur de soccer attaquant n’a pas les mêmes besoins qu’un haltérophile. Les voies métaboliques vont déterminer les substrats énergétiques prioritaires à la formation de molécules d’énergies (ATP). Par conséquent, les recommandations et stratégies nutritionnelles vont directement découler des mécanismes cellulaires et métaboliques en jeu.

Par conséquent, il est indéniable qu’un sportif, peu importe le niveau, bénéficie d’un encadrement nutritionnel et soit renseigné adéquatement sur ses besoins afin de tirer un maximum de profit de sa préparation physique et performer. Pour en savoir plus sur l’ensemble des recommandations nutritionnelles et pour optimiser la performance chez les athlètes, cliquez ICI.

 

 

Références

  1. Christine Karpinski, (2017). Sports Nutrition, a Handbook for Professionals, (6th edition). Academy of Nutrition and Dietetics.
  2. Enette Larson-Meyer, Matt Ruscigno, (2020). Plant Based Sports Nutrition, Expert Fueling Strategies for training, Recovery, and Performance. Human Kinetic
  3. Dr. Lijy Thomas, MD (2019). Sports Nutrition. New Medical Live Sciences. https://www.news-medical.net/health/Sports-Nutrition.aspx
  4. Le Centre Canadian pour l’éthique dans le sport (consulté Fev 2021). Nutrition Sportive. Le Centre Canadian pour l’éthique dans le sport. https://cces.ca/sport-nutrition
  5. Rebecca J. Frey, PhD. (consulté Fev 2021). Sports Nutrition https://www.encyclopedia.com/science/encyclopedias-almanacs-transcripts-and-maps/sports-nutrition
  6. Laura K Purcell and Canadian Paediatric Society, Paediatric Sports and Exercise Medicine Section. Sport nutrition for young athletes. Paediatr Child Health.2013 Apr; 18(4): 200–202

Inscrivez-vous à notre infolettre

Du contenu en fonction de vos intérêts vous sera proposé!

© 2021 Bia Formations Inc. Tous droits réservés.