fbpx

COVID-19 : QUE DOIT-ON SAVOIR? (Partie 1)

Épidémiologie, transmission et caractéristiques cliniques

L’objectif de cette série d’articles est de faire un rappel concernant les informations reçues sur la COVID-2019 et d’y ajouter un sommaire de la littérature actuellement publiée sur le sujet.

Par Melody Meilleur D.

 

En décembre 2019, plusieurs cas de pneumonies inexpliquées ont été signalés à Wuhan, en Chine. Quelques jours plus tard, le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) a été nommé comme le nouveau coronavirus provoquant la maladie coronavirus 2019 (COVID-19) [1, 2]. Suite à sa propagation rapide dans le monde entier, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré le 30 janvier 2020 que la maladie coronavirus 2019 (COVID-19) était maintenant une urgence de santé publique de portée internationale [3]. Depuis ce temps, les impacts mondiaux de cette pandémie ne cessent d’augmenter.

L’objectif de cette série d’articles est de faire un rappel concernant les informations reçues sur la COVID-19 et d’y ajouter un sommaire de la littérature actuellement publiée sur le sujet. Étant donné la nouveauté de la COVID-19 et que la situation est en constante évolution, les informations transmises pourraient changer à mesure que nous en apprenons davantage sur la maladie. À ce sujet, plusieurs recommandations cliniques dans la littérature ont été extrapolées en se basant sur les meilleures preuves concernant la prise en charge actuelle des patients. D’autres études supplémentaires seront donc nécessaires. Ainsi, chers lecteurs, nous vous prions de faire preuve d’indulgence lors de la lecture de ces blogues.

 

À titre indicatif, les trois principaux articles utilisés pour rédiger ce blogue sont :

A Review of Coronavirus Disease-2019 (COVID-19)

Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): What we know?

Physiotherapy Management for COVID-19 in the Acute Hospital Setting: Recommendations to guide clinical practice

Les références sont disponibles dans la bibliographie.

 

Qu’est-ce qu’un coronavirus?

Le coronavirus est à l’origine de plusieurs maladies impliquant les voies respiratoires puis les systèmes entérique, hépatique et neurologique. Les infections à coronavirus humain (CoV) étaient traditionnellement qu’un faible pourcentage des infections respiratoires annuelles. Au cours des deux dernières décennies, deux nouveaux coronavirus, le syndrome respiratoire aigu sévère CoV (SRAS-CoV) et le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), sont apparus et ont provoqué de lourdes conséquences au niveau humain. Le SRAS-CoV a infecté plus de 8000 personnes dans le monde et a causé près de 800 morts, représentant un taux de mortalité d’environ 10% [2].

Jusqu’à présent, le SRAS-CoV-2 est le septième membre de la famille des coronavirus affectant les humains [2]. Il est moins mortel que le SRAS-CoV, mais très contagieux. Effectivement, si l’on se fie aux études publiées au début de la pandémie, le taux de production de base du SRAS-CoV-2 serait compris entre 2,20 à 3,58, ce qui signifie que chaque personne infectée pourrait transmettre la maladie à 2 ou 3 autres personnes. Il se distingue aussi des autres virus respiratoires par le fait que la transmission d’humain à humain peut se produire environ 2 à 10 jours avant que l’individu ne devienne symptomatique [1]. 

 

Épidémiologie et transmission

En date du 28 mars 2020, au niveau mondial, 621 230 personnes sont ou ont été atteintes de la COVID-19 et on dénombre 28 668 morts (taux de mortalité estimé à 4.62%). Ces chiffres ont été calculés à l’aide du site suivant : https://www.worldometers.info/coronavirus/, offrant une mise à jour continuelle de l’état de la situation. Bien que ceci est déjà alarmant, il s’agit fort probablement d’une sous-estimation du nombre de personnes infectées en raison du nombre limité de tests de dépistage disponibles.

Concernant la transmission, elle se ferait via les sécrétions respiratoires : les gouttelettes qui sont produites suite à une toux, un éternuement et/ou écoulement nasal. Le virus se transmet via un contact entre deux personnes [2, 4], par le contact avec une surface infectée ou par l’inhalation des particules dans l’air. Le virus reste en vie pendant 24 heures sur les surfaces dures et jusqu’à huit heures sur les surfaces molles. Les particules infectées en suspension dans l’air restent viables pendant trois heures et plus. La transmission peut subvenir via une personne symptomatique ou asymptomatique : la charge virale entre les personnes symptomatiques et asymptomatiques serait sensiblement la même [5]. Une personne pourrait être infectieuse avant et pendant la présence des symptômes ainsi qu’après la guérison clinique [1, 4].

Actuellement, on observe peu de cas chez les enfants et l’évolution de la maladie semble moins sévère pour ceux-ci [6].  Le pronostic serait également meilleur que pour les adultes; les décès étant extrêmement rares [2, 6]. 

 

Caractéristiques cliniques

Les présentations cliniques de la COVID-19 sont variables, allant d’une infection asymptomatique à une dysfonction des organes vitaux.

Parmi les principaux symptômes, nous pouvons compter la fièvre (89%), la toux (68%), la fatigue (38%), la production d’expectorations (34%) et/ou des difficultés respiratoires (9%) [1, 7]. Les symptômes suivants ont également été observés : myalgie, mal de gorge, céphalée, hémoptysie et diarrhée. Bien que la pneumonie soit présente dans la plupart des pays infectés par le SRAS-CoV-2, peu de patients ont signalé une douleur au niveau de la cage thoracique [2, 4].

Actuellement, on estime que 80 % des cas sont asymptomatiques ou légers, 15 % des cas sont sévères et 5 % sont critiques et nécessitent une ventilation et un maintien en vie [8].

Plus précisément, en fonction de la gravité des symptômes, les patients peuvent être classés en trois catégories de sévérité, soit une atteinte légère, sévère ou critique. Une atteinte légère n’implique pas de pneumonie ou implique une pneumonie légère. Les patients souffrant d’une atteinte sévère présentent plusieurs signes cliniques notamment de la dyspnée, une fréquence respiratoire de ≥ 30/min, une saturation en oxygène du sang ≤ 93%, un ratio de la pression partielle de l’oxygène artérielle par rapport à la fraction d’oxygène inspirée < 300 et/ou la présence d’infiltrats pulmonaires de plus de 50%. Les patients dans un état critique peuvent présenter les affections graves, telles que des troubles respiratoires importants, un choc septique et/ou une défaillance d’un ou de plusieurs organes. Notamment, les complications observées comprennent des atteintes pulmonaires aiguës, un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), des atteintes rénales aiguës, etc. [2, 4]. Les décès sont plus fréquents chez les personnes âgées et celles qui présentent des comorbidités (50-75% des cas mortels). Le taux de mortalité chez les patients adultes hospitalisés varie de 4 à 11 % [4].

Finalement, ces informations ne peuvent que nous encourager à faire preuve de précautions et à respecter le fameux « stay home » encouragé par les instances gouvernementales. Les prochains blogues donneront plus de détails au niveau de l’évolution clinique, du diagnostic, du traitement et du pronostic.

 

Bibliographie

  1. Peter Thomas, P., BPhty (Hons); FACP, Claire Baldwin PhD, B. Physio (Hons) et collaborateurs, Physiotherapy Management for COVID-19 in the Acute Hospital Setting. 23 March 2020(Version 1.0).
  2. He, F., Y. Deng, and W. Li, Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): What we know? J Med Virol, 2020.
  3. Santé, O.M.d.l., https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
  4. Singhal, T., A Review of Coronavirus Disease-2019 (COVID-19). Indian J Pediatr, 2020. 87(4): p. 281-286.
  5. Zou, L., et al., SARS-CoV-2 Viral Load in Upper Respiratory Specimens of Infected Patients. N Engl J Med, 2020. 382(12): p. 1177-1179.
  6. Ludvigsson, J.F., Systematic review of COVID-19 in children show milder cases and a better prognosis than adults. Acta Paediatr, 2020.
  7. Guan, W.J., et al., Clinical Characteristics of Coronavirus Disease 2019 in China. N Engl J Med, 2020.
  8. Sohrabi, C., et al., World Health Organization declares global emergency: A review of the 2019 novel coronavirus (COVID-19). Int J Surg, 2020. 76: p. 71-76.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Du contenu en fonction de vos intérêts vous sera proposé!

© 2019 Bia Formations Inc. Tous droits réservés.

Ne partez pas trop vite!

Inscrivez-vous ici pour recevoir du contenu informatif en lien avec vos intérêts.